Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

Catherine Wilkening – L'Impermanence

Du 22 juin au 4 août 2018 -
Loo & Lou Gallery //

  • Catherine Wilkening, Le Phoenix porcelaine émaillée, 2017
  • Catherine Wilkening, Intozzicazione, porcelaine émaillée, 2016
  • Catherine Wilkening, La Belle au Bois Dormant, porcelaine, émaillée, 2017
  • Catherine Wilkening, Sun Girl, porcelaine émaillée, 2016

 

Blancheur, pureté, douceur… les adjectifs qualifiants la jolie matière qu’est la porcelaine sont nombreux et n’amènent qu’à l’apaisement. Apaisement nouveau chez Catherine Wilkening qui, dans un renouvellement de son travail, découvre ce matériau. Loin d’elle les sculptures passées aux figures féminines et enfantines hurlantes, lacérées, en souffrance, l’artiste se confronte désormais à une expérience tactile bienveillante. De cet art qui ne passe plus par la violence en sortent des crucifix rocailleux d’où émanent des bras fluets, des figures anthropomorphes aux airs de dieux antiques protecteurs ou encore des sphères aux allures d’anémones, composées de paires de jambes étoilées. On pourrait presque y voir une ressemblance avec la chapelle en ossuaire de Kutná Hora, mélangée aux arts décoratifs rococo de la fin du XVIIIe siècle. Une approche tantôt mythique, tantôt mystique donc, où la représentation humaine garde son importance, mais par morceaux. Ici prime d’abord l’apport affectif de la matière, aux effets et reliefs multiples, impermanents. La porcelaine pour se réconcilier avec son environnement, avant de pouvoir se réconcilier avec soi-même. Une exubérance du plaisir désormais contrôlé, mais surtout exorcisé par cette sculpture organique qui « évacue les monstres » de l’organisme.


Expo précédente

Expo suivante


Requiem pour les Barthélemy