Découverte – La fantaisie de l’art miniature

Mieux qu’un Polly Pocket //

  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar
  • Tatsuya Tanaka - Miniature calendar

 

Et si nous regardions le monde à une autre échelle ? Tatsuya Tanaka, créateur et photographe japonais spécialisé dans l’art miniature observe le monde qui l’entoure et les objets qui le peuplent avec des yeux humbles et enfantins : « Je pense que c’est arrivé à tout le monde un jour de regarder des brocolis ou du persil et de se dire que ça ressemblait un peu à une forêt d’arbres ou bien que des feuilles qui flottent sur l’eau peuvent prendre des allures de petits bateaux. Les objets du quotidien, si on les observe d’un point de vue miniature, peuvent être source d’une inspiration drôle et très créative. C’est cet état d’esprit que j’ai voulu le retranscrire en photographies ».

En suivant ce précepte, l’artiste s’est lancé récemment dans un nouveau projet : créer la première interprétation miniature de Final Fantasy. Cela donne des petites scènes drôles et attendrissantes, permettant aux fans de l’univers de revivre les moments emblématiques de chaque opus.

Son ouvrage Miniature Final Fantasy sera disponible dès le 8 novembre. En attendant, on se ravit devant ses créations pour Miniature Calendar, qu’il réalisa il y a quelques temps en créant une nouvelle scène miniature par jour. Adorable.

> Découvrir l'artiste


Vous aimerez aussi…

Aheneah - No glass to hold me back
  • Découverte

Du Street art au point de croix! La brillante idée d’Aheneah

Renouveler l’esthétique du street art et dépasser les frontières, c’est tout l’objectif de la jeune artiste portugaise Aheneah – de son vrai nom Ana Martins. Munies de vis et de fil, elle crée de larges œuvres murales à base de point de croix. Une œuvre absolument stupéfiante, qui défie les codes traditionnels.

Vile illusion murale 2
  • Découverte
  • Insolite

 Traverser les murs avec le street art de Vile

A tourner en rond dans nos appartements comme des bêtes en peine, on finit par avoir l’impression que les murs rétrécissent… Le graffeur portugais Vile, de son vrai nom Rodrigo Miguel Sepúlveda Nunes, a trouvé la solution parfaite pour cela.

Leandro Erlich
  • Découverte

Leandro Erlich pose une échelle vers le ciel

Fortement imprégné de l’esthétique du réalisme magique, c’est en Nouvelle Orléans que Leandro Erlich a pour la première fois l’idée de ce qui deviendra ensuite ses installation phares « Window and Ladder – Too Late for Help » ou « L’ultime déménagement ».

kumi yamashita 3
  • Découverte
  • Insolite

 Donner la vie aux ombres : les plaques de métal de Kumi Yamashita

Nous ne voyons que ce que nous nous attendons à voir, ce que nous connaissons : nos préjugés biaisent notre perception de la réalité. C’est ce que l’artiste japonaise Kumi Yamashita démontre à travers ses œuvres, jouant sur les ombres et les lumières pour former de parfaits trompe-l’œil visant à piéger les mécanismes et automatismes de notre esprit.