CHALON-SUR-SAÔNE // Probabilité 0.33

Musée Nicéphore Niépce
Du 16 février au 19 mai 2019

MUSÉE NICÉPHORE NIÉPCE -
Du 16 février au 19 mai 2019 //

© musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône

L’amour, avec un grand A, inspire les artistes depuis la nuit des temps. Et le sujet est vaste… De l’amour filial, à l’amour fusionnel en passant par l’amour platonique, cette exposition très originale évite les clichés rabachés et nous propose un parcours insolite, voire mordant, sur le sujet. Photographies du musée ainsi qu’œuvres d’artistes contemporains offrent une vision éclectique sur le motif amoureux : les étapes de la vie d’un couple sont disséquées à partir de supports originaux, des photographies de famille (portraits, cartes postales, photos de mariage…) aux photomontages pour la presse à scandale ! Drôle, émouvant et surprenant, vous n’êtes pas près d’oublier cet accrochage.

Ce que le musée en dit :
Amour : [n. m.] — Intérêt, goût très vif manifesté par quelqu’un pour une catégorie de choses, pour telle source de plaisir ou de satisfaction. Inclination d’une personne pour une autre, de caractère passionnel et /ou sexuel. Si l’on s’en tient à cet extrait de la définition du dictionnaire Larousse, l’amour renvoie à un large éventail de sentiments allant du romantisme au désir passionné, de l’amour filial à la dévotion spirituelle. Dans l’Histoire des Arts, les relations amoureuses ont été continuellement célébrées. Jeune adolescent ailé, baiser à la dérobée, amants damnés pour l’éternité... Du coup de foudre aux plaisirs charnels, jusqu’à la disparition des sentiments, toutes les étapes des rapports amoureux ont inspiré bien des œuvres littéraires et plastiques.

L’Amour et la photographie
Amour et photographie sont intimement liés. À travers les collections photographiques du musée Nicéphore Niépce et le regard d’artistes, l’exposition offre au public une vision éclectique des relations amoureuses à travers le médium photographique. L’exposition “Probabilité : 0.33” – Comme une chance sur trois de réussir sa vie de couple – propose de mettre en regard des ensembles vernaculaires et des travaux d’artistes évoquant les rapports amoureux.

La pratique populaire de la photographie par les amateurs comme par les professionnels, ponctue le cycle de la vie amoureuse. Au début du XXe siècle, l’imagerie romantique reproduite sur carte postale sert de support aux échanges épistolaires des couples aux prémices d’une relation. Aujourd’hui, sur les sites de rencontre en ligne, le portrait est le critère principal du choix du partenaire potentiel. Le grand moment photographique de la vie du couple est le mariage. Il est raconté en images par un photographe professionnel à qui l’on confie le soin de chroniquer cet événement social majeur. Les tirages sont ensuite conservés dans un album ou encadrés pour rejoindre la décoration du domicile conjugal. Ces photographies contribuent à matérialiser l’union. L’exposition s’intéresse également à des pratiques moins communes, comme celle d’un amoureux, très inspiré par la littérature et la poésie, qui fait de sa compagne le sujet unique d’un album ; ou cet ensemble de photographies de famille mutilées suite à une séparation ; le visage du père de famille étant soigneusement retiré de tous les souvenirs.

Mac Adams, Delphine Balley, François Burgun, Natasha Caruana, Olivier Culmann, Anouck Durand, Virginie Marnat, Denis Roche, Jenny Rova, Thomas Sauvin [ Beijing Silvermine], Manon Weiser, et des photographes humanistes, abordent l’amour, la vie de couple, dans leurs travaux. Ils sont réunis ici pour proposer leurs visions des étapes d’une histoire d’amour dont l’issue reste incertaine

Les amants, abandonnés l’un à l’autre dans l’espace public, deviennent par les photographies de Doisneau ou Ronis, l’archétype mondial des « amoureux ».
Certains photographes, amoureux transis, mettent leur relation au centre de leur travail. Ils font de leur partenaire ou de leur histoire d’amour le sujet central de leurs œuvres. D’autres enfin, assimilent les codes, usages et rites pour proposer un regard décalé, voir corrosif sur les relations de couples, loin des clichés de l’Amour avec un grand A.


Expo suivante