Scandale - Une oeuvre inspirée de Me too déclenche la polémique

Lors de la grande foire internationale Art Basel qui se tient chaque année à Bâle, une artiste a créé la polémique avec son oeuvre faisant directement référence à Me too.

Cette oeuvre ? Une juxtaposition de noms d'hommes connus correspondant à tous ceux ayant été accusés d'harcèlement sexuel après Harvey Weinstein à l'automne 2017, de Donald Trump à Bill Clinton, en passant par des juges de la Cour Suprême, des journalistes, des artistes,...

C'est l'Américaine Andrea Bowers qui en a eu l'idée. L'artiste de 54 ans est une féministe engagée. Sur cette fresque au fond rouge, elle énonce, de manière exhaustive, le nom de l'accusé, sa profession suivie souvent d'une photo et d'une chronologie retraçant ses prises de parole depuis son accusation.

  • Andrea
  • Andrea-Bowers
  • une-exposition-sur-metoo
  • 1560437155402-Screen-Shot-2019-06-13-at-154525

 

Mais pourquoi cette oeuvre, nommée Open Secrets, a-t-elle déclenché une polémique alors qu'elle ne fait que répertorier les différentes accusations ayant eu lieu ces deux dernières années ? 

D'une part, Art Basel est une foire réunissant des personnes faisant partie des plus riches du monde et bien souvent celles-ci sont proches des accusés... Il n'a donc pas été facile pour Andrea Bowers d'exposer cette installation.

Mais contrairement à ce qu'on aurait pu penser, les critiques ne viennent pas des accusés. Une des victimes, la journaliste Helen Donahue a vivement critiqué Andrea Bowers sur Twitter car elle ne lui a pas demandé son consentement avant d'exposer ses photos... Les clichés représentent son corps tuméfié suite à l'agression qu'elle a subie par Michel Hafford en 2017. Elle les avait à l'époque publiés sur son compte Twitter afin de prouver ses accusations. Les quatre photographies en question ont immédiatement été retirées de l'installation par l'artiste, qui s'est excusée d'avoir oublié de demander l'autorisation à Helen Donahue.


Vous aimerez aussi…

©Instagram lachhouk

Des artistes recyclent des déchets plastiques pour réaliser des robes impressionnantes

Le collectif La Chhouk composé de jeunes artistes Cambodgiens diffuse son art à travers d’hallucinantes robes confectionnées à partir de déchets plastiques. Original non ? C’est par le biais de la haute couture que le collectif désire sensibiliser la population du pays aux problèmes liés au recyclage ainsi qu’à la surconsommation des plastiques à usage unique.

©AFP

Une historienne découvre un dessin datant du XIVème siècle représentant la plus ancienne vue de Venise

Voilà une découverte de taille pour l’histoire de la ville de Venise ! Il s’agit d’un dessin datant du XIVème siècle considéré comme la plus ancienne représentation de la Cité des Doges de Venise. Une découverte que l’on doit à Sandra Toffolo, une chercheuse de l’université écossaise de St Andrews.

© Site officiel Paris Musées

14 musées parisiens offrent un accès numérique gratuit à 100.000 de leurs œuvres

Vous l’ignorez peut-être mais depuis le mercredi 8 janvier l’institution Paris Musées qui regroupe 14 musées et sites de la Ville de Paris a mis à disposition plus 100.000 reproductions numériques en haute définition des œuvres de leurs collections. Un libre accès complètement gratuit et sans aucune restriction !

Journal Charlie Hebdo, Mémoires

Bientôt une nouvelle maison de presse en France !

L’annonce est tombée ! Lors du cinquième anniversaire de l’attentat contre « Charlie Hebdo », le ministre de la Culture Franck Riester a annoncé la création d’une « maison du dessin de presse et du dessin satirique ».