The Painters Project - Galerie Hegoa
The Painters Project - Galerie Hegoa

Palace Paradis

Musée du quai Branly - Jacques Chirac
Du 18 juin au 27 octobre 2019

  • La Berline
  • L’appareil photo
  • Dai-Shi-Ye
  • Dai-Shi-Ye
  • Maison, Hsin Hsin, Taipei (Taïwan),papier, structure en bois, LED,140 x 85 x 65 cm (environ)
  • Maison, Hsin Hsin, Taipei (Taïwan),papier, structure en bois, LED,140 x 85 x 65 cm (environ)
  • Maison Hsin Hsin, Taipei (Taïwan),papier, structure en bois, LED,140 x 85 x 65 cm (environ)
  • Le jet, papier, 32 x 100 x 75 cm
  • Le jet, aipei (Taïwan),papier, 32 x 100 x 75 cm
  • Le restaurant
  • Le restaurant
  • Le restaurant, Skea, Taipei (Taïwan),papier, structure en bois, 45 x 67 x 41 cm

 

OFFRANDES FUNÉRAIRES

Qui n’a jamais rêvé de retrouver les plaisirs terrestres après la mort ? Dans la civilisation taïwanaise, c’est tout à fait possible : avec des objets funéraires confectionnés en papier appelé zhizha. Il suffit de les brûler afin qu’ils atteignent les défunts dans l’au-delà et assurent leur confort matériel. Ce rituel funéraire profondément ancré montre l’importance des offrandes et de la mémoire des ancêtres. Cette coutume existe dans la civilisation chinoise depuis plus de 3000 ans : les défunts étaient inhumés avec des répliques d’objets du quotidien en terre cuite, puis plus tard le papier a été adopté pour prendre la forme d’œuvres poétiques diverses. Aujourd’hui on peut s’envoyer des jets privés et même des restaurants en papier ! Ces objets se rattachent à un art local original évoluant avec la société contemporaine, que le parcours a voulu mettre à l’honneur en présentant les créations de deux ateliers papier de Taipei. Tout au long de sa vie, le défunt recevra d’abord une maison, des objets domestiques et de la nourriture, puis des objets de luxe et de nouvelles technologies, comme un smartphone équipé d’une application spéciale « paradis ». Le parcours se termine autour du culte des ancêtres et de la protection contre les « fantômes affamés » : chaque année, cette fête pacifie les âmes des défunts qui n’ont pas été nourries par le rituel funéraire. Alors pour être sûr de ne manquer de rien plus tard, commencez dès maintenant à confectionner les choses que vous aimeriez recevoir au paradis, qui sait, peut-être qu’elles arriveront un jour…  

Who has never dreamed of finding earthly pleasures after death ? In the Taiwanese civilization, it is quite possible : with funerary objects made of paper.



The Painters Project - Galerie Hegoa