Scandale - L'artiste Ai Weiwei obtient 230 000 € au Danemark

Un concessionnaire Volkswagen a été contraint par la justice de verser 230 000 € à l'artiste chinois Ai Weiwei pour avoir utilisé une de ses œuvres à des fins publicitaires sans son autorisation.

En 2017, le concessionnaire avait publié dans son journal et sur sa page Internet une photo d'un nouveau modèle de Polo garé devant une installation d'Ai Weiwei à Copenhague. Le peintre, sculpteur et plasticien avait annoncé en mars porter plainte.

L'oeuvre en question s'intitulait Soleil Levant et était composée de 3500 gilets de sauvetage de migrants arrivés à Lesbos entre 2015 et 2016, déposés devant le musée de Charlottenborg. Pas grand chose à voir avec la promotion d'une voiture...Le concessionnaire a donc été condamné à payer 200 000 € pour utilisation frauduleuse et 30 000 € de dommages.

 

6


Vous aimerez aussi…

Banksy, Morons, 2006
  • Actu
  • Scandale

Un Banksy brûlé et transformé en toile numérique

Brûlée dans une vidéo postée sur Youtube, la toile Morons (2006) de Banksy est mise en vente sous sa forme numérique. Une oeuvre de plus dans l'univers de la blockchain et du crypto-art.

© musée du quai Branly, photo Patrick Gries, Valérie Torre.
  • Actu
  • Scandale

Au musée du Quai-Branly, des hommes descellent une oeuvre, criant au vol du patrimoine africain

Musée du Quai-Branly

Le musée du Quai-Branly faisait partie des premiers grands établissement parisiens à rouvrir ses portes, après l'épidémie, le 9 juin. Mais cette reprise a été mouvementée : un incident est venu perturber la réouverture du musée des Arts premiers.

Crédits Wikipédia, libre de droits
  • Actu
  • Scandale

Grecs versus Britanniques : la guerre est déclarée pour les marbres du Parthénon

Le torchon brûle entre les Grecs et les Britanniques au sujet d'oeuvres historiques, les marbres du Parthénon, des fresques mythiques enlevées par Lord Elgin, ambassadeur britannique à la cour ottomane au début du XIXème siècle. Ces frises antiques sont aujourd'hui exposées au British Museum et la Grèce manifeste son désir de les récupérer depuis des années.

© AFP / Christophe Archambault
  • Actu
  • Scandale

Le scandale de la Philharmonie de Paris : la chasse au coupable

C’est à ne plus rien y comprendre. Hier, lundi 21 octobre, nous apprenions que l’architecte Jean Nouvel, en charge du chantier de la Philharmonie, portait plainte contre le site culturel.