Maria Helena Vieira da Silva

Espaces parallèles 

  • Maria Helena Vieira da Silva Le jeu de cartes
  • Maria Helena Vieira da Silva, Ballet ou Les Arlequins, 1946
  • Maria Helena Vieira da Silva memoire 1966 67
  • Maria Helena Vieira da Silva, La garde des anges, 1950
  • Maria Helena Vieira da Silva, Composition aux damiers bleus, 1949

 

« J’observe la rue et les gens qui marchent, chacun avec une apparence différente, chacun avançant à son propre rythme. Je pense aux fils invisibles qui les manipulent... J’essaie de percevoir la mécanique qui les coordonne. Je dirais que, d’une certaine façon, c’est cela que je tente de peindre ».

Cette exposition itinérante entre la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis est une aubaine internationale pour cette artiste portugaise naturalisée française en 1956. On n’est pourtant pas si surpris que cela de voir son exposition voyager puisque Vieira da Silva a conçu son œuvre dans une vision globalisée du monde et de l’espace, aux innombrables connexions et réseaux de déplacements. Envisagées sous un angle de composition semi-abstrait et poétique, ses toiles ont une qualité labyrinthique tout en dédales qui jouent avec la perspective et nous invitent à déambuler dans toutes les directions, à pénétrer son système nous révélant la complexité du monde. Dans le moindre recoin, on explore l’espace de tous les points de vue possibles jusqu’aux plus intimement cachés, dans la profondeur ou à l’extrémité de la toile. Cette mise en forme symbolise la redistribution des cartes, du savoir et de la mémoire sans cesse renouvelés. La forme géométrique devient on ne peut plus lyrique par les effets d’illusion dans la peinture : un vocabulaire unique qui se plaît à brouiller la frontière entre représentation et abstraction, où les lieux évoqués ne décrivent jamais totalement un seul endroit, mais un enchevêtrement de lieux visités.

Dans un monde où tout s’accélère, ces évocations ne perdent rien de leur pertinence puisqu’elles nous font visiter des espaces parallèles en les reliant les uns aux autres. Une belle manière de s’ouvrir au monde.

This traveling exhibition between France, Great Britain and the United States is an international boon for this Portuguese artist naturalized French in 1956.


Vous aimerez aussi…

Paramount
  • Salon
  • En famille

Bibliomania 2019

Le salon du livre revient cette année du 16 au 20 octobre, et en fête ! Cette édition revient sur le Paris en fête, des strass et paillettes. Les exposants sont toujours de qualité !

Vue du parcours ©Jean-François Badias (1)
  • En famille

Nés quelque part – L’exposition-spectacle éco-responsable

Cité de l'Economie
Du 26 septembre au 24 novembre 2019

Que ferais-tu à ma place ? C’est la question posée par cette exposition-spectacle d’un genre nouveau qui vous glisse dans la peau de personnages nés à l’autre bout du monde, d’une favela de Medellin à une rizière au Cambodge, d’un village du Cameroun à une campagne marocaine.

1. La Chambre ovale, 1967
  • Contemporain

Christian Boltanski - Au-delà du monde

Centre Pompidou
Du 13 novembre 2019 au 16 mars 2020

Mais dans quel monde vit donc Christian Boltanski ? Pour cette exposition – qu’il conçoit comme une œuvre d’art à part entière – l’artiste nous propose une expérience sensible du passage vers l’au-delà.

Gemito col ritratto di Anna
  • Incontournable
  • Classique

Vincenzo Gemito

Petit Palais
Du 15 octobre 2019 au 26 janvier 2020

De la misère à la gloire, connaissez-vous le destin incroyable du sculpteur italien Gemito ? Controversé, méprisé ou adulé, le Napolitain fait sensation partout, dans sa ville natale et dans toute l’Europe.