Une fashion week au musée ?

Le Musée Yves Saint Laurent présente sur la totalité de ses espaces d’exposition, une sélection inédite d’une cinquantaine de modèles haute couture du grand couturier. //

  • Musée Yves Saint Laurent Paris, 5 avenue Marceau. ©photo Sophie Carre
  •  Smoking porté par Sabrina. Collection haute couture automne-hiver 2000. Hôtel Inter-Continental, Paris, juillet 2000. ©Yves Saint Laurent - photo Guy Marineau
  • Nicolas Saint Gregoire. Projet Yves Saint Laurent-Robe Mondrian 1, 2009-2012. Plexiglas et cathodes froides. ©photo Brigitte Sauvignac
  • Robes de cocktail, hommage à Serge Poliakoff et Piet Mondrian. Collection haute couture automne-hiver 1965. ©Yves Saint Laurent - photo Sophie Carre
  • Planche "Ensembles habillés" de la collection haute couture automne-hiver 1965 © Yves Saint Laurent
  • Trois robes de cocktail, hommage à Piet Mondrian. ©Yves Saint Laurent - photo Eric Koch - Nationaal Archief
  • Robes de cocktail, hommage à Serge Poliakoff. Collection haute couture automne-hiver 1965. Dernier défilé, Centre Pompidou, Paris, 22 janvier 2002. © Yves Saint Laurent - photo Guy Marineau
  • Robe de mariée dite "Babouchka". Collection haute couture automne-hiver 1965. Dernier défilé, Centre Pompidou, Paris, 22 janvier 2002. © Yves Saint Laurent - photo Guy Marineau
  • Croquis original de la robe de mariée dite "Babouchka". Collection haute couture automne-hiver 1965. © Yves Saint Laurent
  • Robe habillée portée par Claire Calladine. Collection haute couture automne-hiver 1987. Hôtel Inter-Continental, Paris, juillet 1987. ©Yves Saint Laurent - photo Claus Ohm

 

Ce nouveau parcours aborde selon des grands thèmes structurant l’œuvre du couturier, les deux créations majeures d’Yves Saint Laurent : les célèbres robes Mondrian (automne – hiver 1965) et les robes réalisées en collaboration avec l’artiste Claude Lalanne (automne – hiver 1969).

Le succès de la robe Mondrian tient de son inspiration des peintres Serge Poliakoff et surtout Piet Mondrian. Le parcours analyse finement cette collection inscrite dans l’histoire de la mode. En effet avec Yves-Saint-Laurent les robes sont devenues des tableaux qui insufflent la modernité de son époque, avec une esthétique épurée privilégiant la simplicité de la coupe et la géométrie des lignes. Ces robes vont dès lors modifier le lien entre la mode et l’art, en transformant un tableau en œuvre animée. Une autre partie de la collection également marquante est celle des robes Poliakoff et la mariée « Babouchka », inspirée des poupées russes « matriochkas » qui ne laisse apparaitre que le visage du mannequin.

Un dialogue avec l’art se poursuit avec Pablo Picasso, Vincent Van Gogh, Georges Braque, Henri Matisse, Fernand Léger ou Pierre Bonnard à qui Yves Saint Laurent rend ainsi hommage à travers ses robes. C’est avec le sculpteur Claude Lalanne que la collaboration s’effectuera la plus grande virtuosité, avec deux robes sculptées par des moulages de la poitrine et du ventre, et de nombreux bijoux qui accompagnent ses collections. Ces créations appartiennent à un registre nouveau, un mélange de sculpture et d’ornement de parure unique en son genre.

Musée Yves Saint Laurent
Jusqu’au 31 décembre 2019
5 avenue Marceau, 75016 – M° Alma-Marceau (9)
Du mar. au dim. de 11h à 18h – Nocturne le ven. jusqu’à 21h - Fermé le lun.
Tarif : 10€ - Tarif réduit : 7€


Vous aimerez aussi…

©Instagram lachhouk

Des artistes recyclent des déchets plastiques pour réaliser des robes impressionnantes

Le collectif La Chhouk composé de jeunes artistes Cambodgiens diffuse son art à travers d’hallucinantes robes confectionnées à partir de déchets plastiques. Original non ? C’est par le biais de la haute couture que le collectif désire sensibiliser la population du pays aux problèmes liés au recyclage ainsi qu’à la surconsommation des plastiques à usage unique.

© Musée d'art moderne Ricci Oddi, Plaisance, Italie

Un tableau de Klimt retrouvé dans le jardin d’une galerie Italienne

Vous n’allez pas en croire vos oreilles ! Un tableau du peintre autrichien Gustav Klimt, a été retrouvé dans le jardin d’un musée du nord de l’Italie. Une découverte des plus inattendues ! Le contexte de cette découverte est d’autant plus cocasse, on vous raconte.

Site officiel Pompéi

Une villa spectaculaire de Pompéi ouverte au public

L’éruption du Vésuve a tout enseveli sur son passage, Pompéi n’était plus. Une perte considérable d’un riche patrimoine datant de 79 a.p J-C constitué de constructions, de peintures murales, d’objets.

AFP/Archives / STEPHANE DE SAKUTIN

Une vente record pour un tableau de Gauguin !

Une toile tahitienne de Gauguin vendue aux enchères pour 9,5 millions d’euros ! Oui oui, vous avez bien entendu 9,5 millions d’euros.