Au musée du Quai-Branly, des hommes descellent une oeuvre, criant au vol du patrimoine africain

Musée du Quai-Branly

 

1

Le musée du Quai-Branly faisait partie des premiers grands établissement parisiens à rouvrir ses portes, après l'épidémie, le 9 juin. Mais cette reprise a été mouvementée par un incident survenu dans l'enceinte du musée des Arts premiers.

Cinq individus se sont introduits dans le musée et ont descellé, vendredi 12 juin, un poteau funéraire Bari du XIXe siècle, originaire d'une tribu entre le Tchad et le Soudan, tout en filmant leur action : "Nul n'a le droit de prendre ce qui appartient au peuple africain parce que c'est notre patrimoine", assure l'un des hommes dans la vidéo postée en ligne, tout en proférant de multiples critiques à l'encontre de la France qui leur a "volé ces biens sous la colonisation".

Ces hommes ont été interpellés par la police et les cinq individus seront jugés fin septembre au tribunal de Paris. Le ministre de la Culture, Franck Riester, a réagit à cette tentative de récupération d'oeuvres en condamnant fermement ces actes  “qui portent atteinte au patrimoine. Si le débat sur les restitutions d’œuvres issues du continent africain est parfaitement légitime, il ne saurait en aucun cas justifier ce type d’actions”, a-t-il ajouté. Les restitutions d'oeuvres africaines exposées dans les musées publics français depuis la colonisation restent en effet un sujet délicat qui fait polémique.

L’œuvre ne semble avoir subi aucune dégradation importante et le musée va procéder aux restaurations requises.


Vous aimerez aussi…

Capture d'écran Twitter afl
  • Actu
  • Scandale

Une Vierge Marie d'après Murillo défigurée en Espagne à la suite d'une restauration

Une restauration d'œuvre d'art vire au drame en Espagne, après qu'un collectionneur privé eut confié sa Vierge Marie à un restaurateur peu scrupuleux. Âmes sensibles s'abstenir !

Crédits Wikipédia, libre de droits
  • Actu
  • Scandale

Grecs versus Britanniques : la guerre est déclarée pour les marbres du Parthénon

Le torchon brûle entre les Grecs et les Britanniques au sujet d'oeuvres historiques, les marbres du Parthénon, des fresques mythiques enlevées par Lord Elgin, ambassadeur britannique à la cour ottomane au début du XIXème siècle. Ces frises antiques sont aujourd'hui exposées au British Museum et la Grèce manifeste son désir de les récupérer depuis des années.

©AFP / Khaled DESOUKI
  • Actu
  • Scandale

Du nouveau au sujet du vol d’antiquités en Égypte : le frère d’un ex-ministre égyptien condamné

En 2017, le scandale éclate ! La police italienne met la main sur un conteneur en provenance d’Alexandrie, rempli d’antiquités égyptiennes : poteries, sarcophage orné de bois, pièces d’or, masques de momies, figurines miniatures et diverses céramiques.

Screenshot_2020-02-12 Galería OMR ( galeriaomr) • Photos et vidéos Instagram
  • Actu
  • Scandale

Une critique d’art détruit accidentellement une œuvre estimée à 18.000 euros

C’est la dégringolade ! Lors d’une exposition organisée à Mexico à l’occasion de la seizième édition de la Zona Maco, Alvelina Lésper détruit par accident une œuvre de Gabriel Rico, un artiste contemporain.