* Exposition Être beau, au-delà des apparences au musée de l'Homme

Musée de l'Homme
Jusqu'au 4 janvier 2021

  • Astrid di Crollalanza, photo de la série "Être Beau"
  • Astrid di Crollalanza, photo de la série "Être Beau"
  • Astrid di Crollalanza, photo de la série "Être Beau"
  • Astrid di Crollalanza, photo de la série "Être Beau"

 

4

« La beauté sauvera le monde » : nulle idiotie dans ce que la littérature consacra comme un adage. La véritable beauté, comme l’affirme Dostoïevski dans son roman L’Idiot, fait fi des canons esthétiques.  N’est-il point de beauté en tout homme ? L’exposition Être beau casse les cadres et défie les normes pour révéler l’éclat de notre nature humaine dans les clichés d’Astrid di Crollalanza qui mettent en scène ceux que l’on nomme « handicapés ». Le musée de l’Homme engage ici une réflexion percutante sur l’image de soi et la place de l’autre dans la société. Infiniment uniques et merveilleusement différents, les sujets de ces photographies nous invitent à considérer la force qui nait de nos failles et qui soulève, sans y répondre, la question du « qu’est-ce qu’être normal ? ». « Photographier, c’est écrire avec de la lumière en donnant à regarder ce qui est au-delà de ce qu’on voit. Parfois même, c’est mettre en reflet ce qu’on ne veut pas voir. » écrit Frédérique Deghelt, commissaire de l’exposition. Un parcours touchant d’humanité qui souligne avec pudeur et vérité la valeur incommensurable de ces personnes extra-ordinaires.

Coup de coeur

Une version sonore des textes et l’audiodescription des images réalisée par la photographe elle-même, ainsi que des souffleurs d’images rendent accessible l’exposition aux visiteurs déficients visuels. Des travailleurs de L’Atelier FALC de l’ESAT La Roseraie ont aussi travaillé avec l’artiste pour écrire des textes plus faciles à comprendre pour les personnes en situation de handicap mental et des visites guidées en Langue des Signes Française sont également proposées.