Jane B. à la Galerie de l'Instant

Galerie de l’Instant
Du 13 décembre 2019 au 1er mars 2020

  • Jane Birkin et Serge Gainsbourg photographiés en Normandie par Tony Frank
  • Jane Birkin photographiée par Tony Frank
  • Jane Birkin photographiée par Tony Frank

 

Dans l’intimité de Jane Birkin

Ses yeux de biche bleu azur, ses fines lèvres rosées découvrant des dents éclatantes et son front au teint laiteux parsemé de mèches châtain incarnent à eux seuls le crépuscule des années 1960 et l’aube des années 1970. Elevée au rang d’icone et de première dame de la chanson française par Serge Gainsbourg, Jane Birkin a incarné comme personne l’innocence et la fraîcheur de toute une génération, en musique comme au cinéma.

La Galerie de l’Instant lui rend un magnifique hommage avec cette exposition regroupant des clichés du photographe Tony Frank, proche du couple Birkin-Gainsbourg, et d’Andrew Birkin, frère de la chanteuse. Les deux hommes, qui ont été les témoins privilégiés de l’intimité de la chanteuse, partagent avec nous des moments de rire, notamment chez Régine – alors reine des nuits parisiennes –, de tendresse et de poésie.

Leurs clichés nous dévoilent une jeune femme mystérieuse, charmante, sensuelle, rayonnante et joueuse. Andrew Birkin saisit sur le vif la toute jeune Jane, tout juste sortie de l’adolescence en 1964, et encore inconnue, avant qu’elle ne tourne pour Richard Lester et Michelangelo Antonioni. Tony Frank documente quant à lui l’épanouissement de cette fleur envoûtante dont les parfums ont su enivrer Serge, habitué à d’autres types d’ivresse. Les photographies exposées sont nombreuses à couvrir la période 1969-71, « années érotiques » par excellence durant lesquelles le couple devint l’incarnation du scandale.

On découvre deux tourtereaux s’amuser sur des bicyclettes trop petites pour eux, déchiqueter de la barbe à papa à pleine bouche, ou bien encore au volant d’un bus impérial. L’objectif de Tony Frank a capturé la magie qui émanait de Jane Birkin à cette période dorée. On peut voir notamment des clichés réalisés lors de différents shooting photo en forêt, en intérieur ou en studio, notamment pour la pochette de l’album L’Histoire de Mélodie Nelson.

Le saviez-vous ?

C’est sur le plateau du film Slogan de Pierre Grimblat que Jane Birkin et Serge Gainsbourg se sont rencontrés pour la première fois, à l’été 1968. Le film dépeint la relation fusionnelle mais compliquée d’un couple, anticipant étonnement l’histoire que vont vivre Serge et Jane.

Galerie de l’Instant
Du 13 décembre 2019 au 1er mars 2020
46 rue de Poitou, 75003 - M° Filles du calvaire (8) - Lun. 14h-19h, du mar. au sam. 11h-19h, dimanche 14h30-18h30 - Entrée libre

Discover Jane Birkin and Serge Gainsbourg’s intimacy at the Galerie de l’Instant thanks to these great pictures that illustrate their passionate story through tender and funny moments.